La crémation du corps lors d'un décès

Publié le 4 septembre 2020
La crémation du corps lors d'un décès

Le «service de crémation», est un service de disposition de cadavres par le feu ou par tout autre procédé chimique ou physique. Ce mot n'est pas à confondre avec incinération.

L’histoire de la crémation

Le terme crémation est moins connu que le terme incinération. Le terme crémation désigne la disposition d’un corps inanimé par le feu ou par tout autre procédé chimique ou physique. Le procédé de disposition du corps par l’eau est appelé aquamation. Le terme incinération est employé pour brûler des objets. 

La crémation est pratiquée depuis longtemps dans certains endroits du globe, elle est devenue populaire au Canada, aux États-Unis d’Amérique et en Europe depuis une vingtaine d’années. Admise par le pape François selon les canons de l’église catholique qui croit à la résurrection des corps lors du jugement dernier, elle constitue une option aussi valable que l’inhumation du corps pour les croyants. 

La préparation avant la crémation 

Après son décès, le corps est enveloppé dans un linceul. Un linceul est un drap blanc de plastique qui ressemble grandement à un sac de plastique plus épais. La loi exige que le visage et le corps soient entièrement recouverts pour le transport. Cette protection permet d’empêcher l’écoulement de liquides biologiques. La personne responsable du transport l’identifie grâce à la copie du constat de décès (SP3) qui doit obligatoirement l’accompagner en tout temps. Le constat de décès (SP3) et le corps ne peuvent pas se séparer pendant le transport. Le corps est ensuite transporté au crématorium avec l’accord de la famille. Ce document fait état du nom de la personne décédée, du lieu, de la date et de l’heure du décès, de la date et le lieu de naissance de même que des noms du père et de la mère de ce défunt. À l’arrivée au crématorium, le corps est ensuite placé dans un contenant de crémation cartonné permettant de le déplacer facilement sans le manipuler. Si le poids du défunt excède 200 livres, le corps devra être placé dans un contenant de bois rigide de type K3 moyennant un surplus monétaire d’environ 295$. Afin d’assurer la traçabilité du corps qui sera transformé en cendres, un jeton métallique portant un numéro unique qui est relié au constat de décès (SP3) est déposé sur le corps du défunt. Le corps qui est dans le contenant de crémation est ensuite réfrigéré dans une chambre froide spéciale jusqu’au moment de la crémation. 

Les proches peuvent écrire une lettre, des photos, un mot d’amour et/ou laisser des objets significatifs qui seront placés sur le corps de la personne décédée pour l’accompagner pendant la crémation. 

Le déclarant du décès doit signer préalablement la requête de crémation afin d’y donner son consentement. Un délai de minimum 6h entre la constatation du décès (SP3) par un médecin ou un coroner et la crémation est obligatoire selon la loi. Un(e) infirmier(ère) ou un(e) ambulancier(ère) en contact avec un médecin ou un coroner par téléphone (OT : ordonnance téléphonique) peut signer le constat de décès avec leur approbation de vive voix. Le médecin ou le coroner n’est pas toujours en présence du défunt pour constater le décès. Dans la majorité des cas, quelques jours s’écoulent avant la crémation.

Les croyances de chaque individu varient. Certains souhaitent attendre 3 jours ou plus avant que la crémation soit effectuée afin de laisser l’âme se séparer du corps. Il est donc possible d’en faire la demande au transporteur ou à votre guide Funerago attitré. 

Saviez-vous que vous pouviez demander d’assister à la crémation ? Chez Funerago, vous avez la possibilité d’accompagner votre bien-aimé jusqu’à la fin. Un guide Funerago sera présent et pourra prononcer une dernière prière ou des mots réconfortants, si vous le désirez. Vous verrez l’entrée du contenant, qui contient le corps, dans le four crématoire à travers une fenêtre pendant un bref moment. Vous pourrez également vous recueillir avec les membres de votre famille au salon privé pendant une heure. Les familles qui le désirent peuvent utiliser le service de webdiffusion. Toute la famille pourra alors assister à la crémation en direct, communément appelée ’’livestream’’. Attention, la caméra se retrouve à l’extérieur du four, donc vous ne verrez aucune partie du corps du défunt. Ce service est sur rendez-vous selon les disponibilités. Il faut demander à l’avance pour organiser le tout.

Si la crémation se fait dans un délai de moins de 48h et que le visage est présentable, vous pouvez demander de le voir une dernière fois. Les yeux et la bouche seront fermés. Seulement le visage et les mains seront visibles et vous ne pourrez pas lui toucher. Si vous souhaitez pouvoir le toucher, une asepsie du corps (nettoyage antiseptique pour éliminer les microorganismes) doit être réalisée. Ces services ont des frais supplémentaires variables. Le prix dépend de l’état du défunt. 

Il n’y a pas d’autres obligations selon la loi avant la crémation. La personne défunte n’a pas besoin d’être lavée ni habillée. Après tout, on naît nu et on meurt nu. Vous pouvez toujours demander à ce que votre bien-aimé soit lavé et habillé pour des coûts supplémentaires. C’est une question de choix personnel. 

L’équipement de crémation et le processus

Il s’agit d’un four de béton, très étanche muni d’un système de contrôle de la température ainsi que d’un système complexe de filtration des fumées. Les normes environnementales sont très sévères sur ce point. L’équipement à la fine pointe fonctionne au gaz naturel et ne peut recevoir qu’un seul corps inanimé à la fois. Funerago utilise les équipements les plus modernes afin de protéger le plus possible l’environnement. Le gaz naturel et les filtres de captation des gaz des nouveaux équipements sont la façon la moins polluante d’une crémation à ce jour. 

Le contenant de crémation est placé sur une table électrique pour faciliter son insertion dans le four crématoire. Le jeton métallique numéroté est toujours avec le corps et le suivra jusqu’à la fin permettant d’identifier les cendres. Cette façon permet d’assurer l’identification du corps qui sera transformé en cendres.

Une fois son entrée dans le four à très haute température, le processus dure en moyenne 1h30. Le temps dépend de la stature de la personne défunte. Une fois la crémation terminée, les os sont toujours en entier. Seulement les tissus et les organes sont évaporés. Les prothèses et tout ce qui est métallique comme les plaques et les vis, si la personne a déjà eu des chirurgies au cours de sa vie, sont mis de côté puis sont remis à une compagnie spécialisée qui les recycle. 

Certains équipements peuvent être endommagés si le défunt portait un stimulateur ou un défibrillateur cardiaque, car ces appareils peuvent causer des arcs électriques lorsqu’ils sont soumis à des chaleurs intenses. C’est pourquoi la question est posée à la famille avant d’autoriser le transport du défunt.

Après la crémation 

Les os sont broyés dans un appareil spécial pour les réduire en petits fragments communément appelés cendres. Les cendres sont ensuite mises dans un sac hermétique puis le jeton unique y est attaché solidement. Selon l’ossature du défunt, la quantité des cendres varie. En général, la quantité des cendres est d’environ 10 tasses.

Comment être sûr qu’il s’agit bien des bonnes cendres ? C’est grâce au jeton métallique apposé sur le corps de la personne décédée qui se retrouve parmi les os à la fin de la crémation. Ce numéro unique est relié au constat de décès (SP3) qui figure sur l’équipement de crémation pendant la procédure. Le sac de cendres et le jeton sont ensuite placés dans contenant cartonné ou transféré dans l’urne choisie par la famille qui est préalablement dûment identifiée au nom du défunt, numéro de constat de décès, numéro du jeton, date de décès et date de la crémation. Toutes ses informations sont consignées au registre des crémations. C’est ainsi que l’identité du corps peut être établie, sans le moindre doute. 

 Les cendres contenues dans le sac hermétique identifiées par un jeton vous seront remises dans une boîte cartonnée si vous n’avez pas besoin d’une urne. Lors de la remise des cendres, vous devrez signer un document qui en atteste votre récupération.

La prochaine étape est de choisir ce que vous allez faire avec les cendres. Avez-vous pensé à leur endroit de destination finale? Peut-être que vous connaissez les dernières volontés de la personne défunte ?

Si vous ne savez pas encore quoi faire avec les cendres, prenez le temps d’y réfléchir et explorer les différentes options.